Comment faire arrêter un bébé de pleurer selon une méthode scientifique

une méthode scientifique pour faire cesser les pleurs d'un bébé

Une méthode pour faire cesser les pleurs d’un bébé, basée sur une analyse scientifique des comportements des nourrissons.

Une méthode pour faire arrêter les pleurs d’un bébé

De nouvelles recherches parues dans Science Direct, le 13 septembre 2022 démontrent l’importance de porter les bébés qui pleurent plutôt que de simplement les tenir.

Le postulat de l’étude est le suivant :

Environ 20 à 30 % des nourrissons pleurent de manière excessive et présentent des troubles du sommeil sans raison apparente, ce qui provoque un stress parental et déclenche même, dans un petit nombre de cas, une maltraitance impulsive de l’enfant.

Bien que plusieurs méthodes d’apprentissage du sommeil ou programmes d’éducation parentale puissent apporter une amélioration à long terme des pleurs et des troubles du sommeil des nourrissons, il n’existe pas encore de recommandation concluante pour des interventions comportementales sur place.

Les résultats de l’étude permettent de comprendre une méthode simple, et efficace, qui améliore les chances qu’un nourrisson qui pleure se calme et s’endorme.

Les recherches, dirigées par Kumi Kuroda, issu du RIKEN Center for Brain Science (CBS) au Japon, détaillent la manière dont les bébés en train de pleurer sont physiologiquement affectés par le fait d’être soit tenus, soit portés, soit couchés.

Concrètement, Kumi Kuroda et son équipe ont découvert une « réponse de transport » chez les bébés humains en détresse, selon laquelle les nourrissons se calment lorsqu’ils sont portés par leur mère. Cette réponse est une série complexe de processus biologiques simultanés, qui se traduisent ensuite par une diminution des pleurs, et une baisse du rythme cardiaque du nourrisson, ce qui aide les parents à les transporter.

L’ étude a utilisé un appareil d’ECG (électrocardiogramme) pour bébés, et des caméras vidéo, pour comparer systématiquement les changements de fréquence cardiaque et de comportement, pendant que les mères effectuaient les options couramment utilisées pour calmer les nourrissons :

  • les porter
  • les pousser dans une poussette
  • les tenir en position assise.

Les données relatives à ces activités ont été enregistrées lorsque les bébés pleuraient, étaient éveillés, et calmes, ou dormaient. À chaque pulsation cardiaque, le comportement était évalué comme étant endormi, éveillé ou en train de pleurer, et consigné en conséquence. Les chercheurs ont ainsi pu suivre les changements de comportement et de physiologie avec une précision extrêmement fine.

Une méthode efficace, d’après une étude scientifique

L’étude ainsi faite a permis de faire plusieurs découvertes majeures. Tout d’abord, comme l’explique Kumi Kuroda:

« Marcher pendant cinq minutes favorise le sommeil, mais uniquement chez les nourrissons qui pleurent. De manière surprenante, cet effet était absent lorsque les bébés étaient déjà calmes au préalable ».

Parmi les bébés étudiés, tous avaient cessé de pleurer à la fin d’une marque de cinq minutes, tous présentaient une fréquence cardiaque réduite, et environ la moitié étaient endormis.

D’autre part, le fait de s’asseoir et de tenir dans ses bras des bébés qui pleurent n’avait pas eu d’effet calmant manifeste : la fréquence cardiaque avait tendance à augmenter, et les pleurs persistaient.

La mesure du rythme cardiaque a permis aux chercheurs de comprendre en détail l’effet de chaque micro-activité, au fur et à mesure que les bébés étaient « manipulés ». Les chercheurs ont constaté que – logiquement – les bébés étaient extrêmement sensibles à l’ensemble des mouvements de leur mère.

Par exemple, la fréquence cardiaque venait à s’accroître lorsque les mères se tournaient, ou lorsqu’elles cessaient de marcher.

L’événement le plus important ayant perturbé les nourrissons endormis est le moment où ils ont été séparés de leur mère. Nombreuses (toutes) sont les mères ayant connu la déception de voir un bébé enfin endormi se réveiller immédiatement après avoir été couché.

Les chercheurs ont mis le doigt sur le problème, en utilisant les données des analyses du rythme cardiaque et des événements correspondants :

« Bien que nous ne l’ayons pas prédit, le paramètre clé pour réussir à coucher les nourrissons endormis était la latence du début du sommeil. »

Les bébés se réveillaient en moyenne s’ils étaient couchés avant d’avoir dormi environ 8 minutes.

Ainsi, sur la base de ces données et analyses, Kumi Kuroda recommande aux mères, lorsque les bébés pleurent trop et ne peuvent pas s’endormir, de les porter régulièrement environ 5 minutes, avec peu de mouvements brusques, puis de les asseoir environ 8 minutes, avant de les coucher pour dormir.

Méthode scientifique endormir bébé qui pleure Ariel Paper 2022
Une méthode scientifique pour faire arrêter les pleurs un bébé

Bien que cette méthodologie ne donne pas les raisons pour lesquelles certains bébés pleurent beaucoup, voir trop, et n’arrivent pas à dormir, elle propose une solution immédiate qui peut aider les parents de nouveau-nés.

La méthode en vidéo

Issue de l’étude, et de l’article parue dans Science Direct, voici la méthode appliquée en vidéo :

Retrouvez la publication originale sur ce lien.

Retrouvez Ariel Paper sur les réseaux :


Derniers articles dans cette catégorie :